Vie des labos
-A +A

Le monde analysé par le Cessma

Les chercheurs du Cessma - Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques - mènent leurs enquêtes dans les pays du Sud. Avec cette particularité de pratiquer la langue des populations étudiées et de dialoguer avec les communautés scientifiques établies sur place.
 
Dans ce nouveau laboratoire, il n’est pas rare qu’un sociologue parlant le chinois soit amené à discuter avec une urbaniste spécialiste de l’Egypte. Qu’un historien de l’Argentine converse avec une socio-économiste experte de l’Inde…
Le Cessma est le Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques.

Issus de l’Université Paris Diderot, de l’Inalco et de l’IRD (Institut de recherche pour le développement), les soixante chercheur.e.s de cette unité analysent les dynamiques de la mondialisation. Leurs travaux les conduisent en Afrique, en Amérique latine ou en Asie, au plus près de leurs sujets d’étude : les turbulences migratoires, les évolutions des grandes métropoles, les formes de l’emploi dans les pays émergents ou encore les dispositifs éducatifs, l’histoire des constructions identitaires...
 
Qu’ils soient historiens, géographes, sociologues, anthropologues, économistes, tous ont l’habitude de partager et de croiser leurs conclusions. « Cette pluridisciplinarité ouvre de larges perspectives, affirme Gilles Guiheux, directeur du Cessma (centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques). Le regroupement des équipes rapproche des chercheurs qui travaillent sur des aires culturelles différentes dans une variété de disciplines. Et je suis convaincu qu’un spécialiste du Maghreb a beaucoup à gagner à s’intéresser aux travaux d’un collègue explorant l’Asie ou l’Amérique latine ». Le laboratoire se défend ainsi de porter une lecture culturaliste sur le monde, les différentes recherches montrant que les civilisations sont en contact les unes avec les autres, et que les populations et encore plus les biens et les idées circulent en permanence. 
 
Parmi les études en cours, on retrouve des sujets très diverses : la question de la prise en charge des réfugiés, la prise en compte – ou non –  des populations lors de grands aménagements urbains, la microfinance, le rapport au travail dans les pays en pleine croissance,… Ce dernier point occupe Gilles Guiheux, directeur du laboratoire et sociologue spécialiste de la Chine.

« Je compare la Chine contemporaine, avec la France des Trente Glorieuses et le Japon des années du miracle économique. Je déconstruis les représentations dominantes, en rappelant que le travail précaire existe dans ces périodes fastueuses. La pratique de la comparaison est très utile dans les travaux du laboratoire » explique Gilles Guiheux, directeur du laboratoire.

Les chercheurs, professeurs ou doctorants, communiquent régulièrement sur les avancées de leur recherche lors de l’Atelier* du Cessma, qui se tient tous les deux mois dans le bâtiment Olympe-de-Gouges.

 

Laboratoire

Centre d'Etudes en Sciences Sociales sur les Mondes Africains, Américains et Asiatiques

Cette unité multidisciplinaire rassemble historiens, géographes, sociologues, anthropologues, économistes, démographes et urbanistes. Les terrains d’enquête sont en Amérique centrale et du Sud, en Afrique et dans le monde arabe et en Asie.

CESSMA