Pourquoi déposer ses publications en archive ouverte Hal ou Hal-Diderot ?

 

Archive ouverte

Une archive ouverte est un serveur dont le contenu est accessible en ligne, librement et gratuitement. Le contenu de ce réservoir de données est un ensemble de documents scientifiques et techniques : le texte intégral de publications. Ces documents sont validés par la communauté scientifique lors de la présentation à des pairs : présentation en colloque, revues à comités de lecture etc.

Les archives ouvertes sont l'une des deux principales modalités de l'open access des publications scientifiques, l'autre étant les revues en open access.

 

L'archive ouverte HAL

L'archive ouverte pluridisciplinaire HAL, crée par le CNRS depuis 2000 et maintenue par le CCSD, unité du CNRS, est destinée au dépôt et à la diffusion d'articles scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, et de thèses, émanant des établissements d'enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.
HAL est fondée sur le principe de l'auto-archivage, le dépôt direct par les auteurs du texte intégral des publications de recherche de toute nature : article, chapitre, communication avec et sans actes, rapport de recherche, thèse etc.

 

HAL, Hal-Diderot et les autres portails HAL-...

HAL est une base unique de publications, le portail HAL-Diderot est un point d'entrée sur cette base HAL.
Une publication visible dans un portail d'établissement est visible dans un autre un portail d'établissement dès lors qu'il s'agit de la publication d'un laboratoire lié à ces deux établissements. Elle est aussi bien sûr visible dans HAL "général".
Hal-Diderot permet d'accéder, en la regroupant, à la production des auteurs, des unités de recherche et de l'université dans son ensemble.

 

Pourquoi déposer ses publications dans Hal-Diderot

HAL a trois fonctions principales :

améliorer la libre diffusion des publications entre chercheurs,
améliorer la visibilité de la production des laboratoires et de l’activité des chercheurs de l'université
et valoriser leurs publications,
assurer une conservation de long terme des publications.


 

Visibilité des publications et dissémination de l'information scientifique

HAL est un moyen, pour chaque chercheur, de mettre les résultats de sa recherche à disposition du public ; cela participe de la libre circulation de l'information scientifique ; cet élément est d'autant plus utile dans les disciplines intéressant des pays ayant peu de moyens pour se procurer des ressources documentaires.
 

En SHS, dès que le dépôt d’un chercheur est accepté dans HAL, il est aussitôt repris de façon mécanique sur les portails nationaux ou internationaux qui s’inscrivent dans le mouvement du libre accès. En particulier, HAL est une source pour le moissonnage de la plateforme de recherche ISIDORE.
HAL reflète la grande diversité des types de publications en SHS, en dépassant le cadre strict des articles de revues : article d'ouvrage collectif, chapitre, direction d'ouvrage, ouvrage scientifique, conférence invitée, communication avec et sans actes, etc.


Pour les petites revues institutionnelles, le dépôt dans HAL participe du rayonnement de leur contenu.

HAL permet de déposer des documents non publiés car trop volumineux mais pertinents, tels que données primaires, rapports officiels dé-logotés et toute autre littérature grise, ou de mettre en évidence les travaux annexes à une publication et autres supplementary data : des livrables, une thèse, des benchmark, des données factuelles, etc.

HAL fait partie des dix premiers dispositifs d’archives ouvertes les plus visibles dans le monde, selon un classement des archives ouvertes, Webometrics de janvier 2010, renouvelé en 2013.

Une fois le dépôt accepté dans HAL (24h à 48 heures environ) le document en texte intégral est tout de suite accessible, parfois même avant sa publication en ligne, et à plus forte raison avant sa publication papier.

Les articles déposés dans HAL sont rapidement repérés par Google et GoogleScholar, dans un délai oscillant généralement entre 24 et 48 heures.

Déposer ses publications dans une archive ouverte permet ainsi d'améliorer la diffusion des textes scientifiques et l'utilisation qui en est faite, d'en améliorer le taux de citation et de se faire connaître.

Quelques références à ce sujet :

Free online availability substantially increases a paper’s impact. Lawrence S. Nature 2001 ; 411:521.
Open access, impact, and demand. Suber, P. BMJ 2005 ; 330:1097-1098.
Citation Advantage of Open Access Articles. Gunther Eysenbach. PLos Biology 2006 May 4(5).
 
 
Gérer sa bibliographie avec Hal-Diderot

Le dépôt dans HAL, en regroupant toute la bibliographie d'un chercheur, d'une unité ou de l'université, permet de gérer sa bibliographie en permettant d'extraire des listes de publications. En effet, HAL est un outil qui couvre tous les besoins de gestion des publications, il peut être le dépôt unique qui permet de générer des listes de publications en différents formats standards, y compris pour créer des pages web, alimenter des rapports d'activité ou des CV. Il permet également de disposer de sa bibliographie en ligne, de n'importe où dans le monde.

Pour un laboratoire, un institut, un projet ou un colloque, HAL permet de créer des collections de publications, regroupées sous la même appellation et en même temps regroupées sous celle de leur organisme de tutelle (puisqu'il s'agit de la même base unique HAL).


 

Signature des publications

Hal-Diderot s'inscrit dans le cadre de l'identification des publications de Paris Diderot : il est important de signaler le nom de l'université dans les publications avec la Charte de signature des publications.


 

Respect du droit des auteurs et des éditeurs

Dans le respect du cadre légal, il est prévu de déposer une publication sous différentes conditions :

une publication dans sa version auteur : il s'agit du manuscrit final dont le contenu est identique à celui qui sera publié par l'éditeur, après les différentes corrections et relectures des referees mais sans la mise en forme propre à l’éditeur, à la condition que le droit de reproduction numérique de cette publication n'aie pas été préalablement cédé à l'éditeur.
une publication parue chez un éditeur qui autorise sans condition le dépôt en archive ouverte : le site ROMEO/SHERPA référence la politique des éditeurs en matière de dépôt en archive ouverte ;
une publication présentant la mise en forme propre à l’éditeur et pour laquelle l'auteur a obtenu l’autorisation explicite de cet éditeur.


L'accord des co-auteurs est dans tous les cas nécessaire. En déposant lui-même sa publication (principe de l'auto-archivage), l'auteur principal se déclare de fait en accord avec le dépôt.

En revanche, les données confidentielles ne doivent pas être déposées dans HAL (confidentialité liée à un dépôt de brevet par exemple).

 

HAL et les autres ressources

HAL est inter-opérable avec d'autres ressources, dépôts ou bases bibliographiques :

ADS - Astrophysics Data System (SAO/NASA) est la base bibliographique des chercheurs en astronomie et physique.
ArXiv est une base de preprints dans les domaines physique, mathématiques, informatique etc existant depuis 1991.
IRD-Horizon est la base des publications des scientifiques de l'IRD.
RePec - Research Papers in Economics est la base des publications des travaux des chercheurs en économie.
PubMed contient l'ensemble des références de MEDLINE, base de données bibliographiques produite par la National Library of Medicine (NLM-USA) et couvrant tous les domaines biomédicaux. Par ailleurs, depuis avril 2011, l'éditeur BioMed Central dépose automatiquement tous les articles des chercheurs INSERM dans HAL-INSERM.
OpenAIRE - Open Access Infrastructure for Research in Europe est un consortium et une infrastructure retenus par la Communauté Européenne pour sensibiliser les chercheurs à l'obligation de diffusion en libre accès de leurs travaux financés par un projet européen au titre du 7ème PCRD ; c'est aussi le portail qui permet de déposer et consulter librement ces publications.
 
 
Incitations institutionnelles
CNRS : l'utilisation de HAL est fortement recommandé par le CNRS
INSERM : l'utilisation de HAL est soutenue par l'INSERM qui a également ouvert un portail Hal-INSERM, bien sûr interconnecté avec HAL (il s'agit d'une seule et même base, ayant plusieurs points d'entrée).
ANR : l'ANR incite les chercheurs bénéficiaires des appels à projet à intégrer leurs publications dans HAL : "dans le respect des règles relatives à la propriété intellectuelle (propriété littéraire et artistique et propriété industrielle), et des règles de confidentialité inhérentes à des recherches, toutes les publications consécutives aux projets financés par elle soient d'ores et déjà intégrées par les chercheurs au système d'archives ouvertes HAL avec lequel elle collaborera".
7ème PCRD : les projets européens du 7ème PCRD requièrent le dépôt des publications relatives à un PCRD en archive ouverte dans le respect des règles de propriété intellectuelle. HAL ou OpenAIRE peuvent être l'une de ces archives ouvertes.
Horizon 2020 : avec ce 8ème programme-cadre, la Commission européenne fait de l'open access un pricipe général des publications issues des travaux financés sur ces fonds. Déposer ses publications en archives ouvertes est un moyen simple de répondre à cette obligation contractuelle.

 
Conservation
HAL garanti une stabilité des URL des articles déposés, contrairement aux URL des revues commerciales ou des listes de publication sur les sites d'unités de recherche.

La sauvegarde quotidienne des contenus de HAL (fichiers textes ou images composant le dépôt) est réalisée au CINES depuis novembre 2006, la pérennité des données sur le très long terme (plus de 30 ans) est ainsi assurée autant que faire se peut.

> Plus d'information sur l'archivage numérique pérenne au CINES.
 
 
Contact :
oa-ist.recherche@univ-paris-diderot.fr
Nathalie Reymonet

 

> Retour vers : Appui à la recherche