Anne Mangeney, détecter et comprendre les glissements de terrain
Publié le : 09/03/17
Anne Mangeney, professeur de géoscience à l’université Paris-Diderot et chercheuse à l’Institut de Physique du Globe de Paris a obtenu en 2014 une ERC pour son projet SLIDEQUAKES qui porte sur la compréhension et la détection des glissements de terrain.
 
Un projet interdisciplinaire ambitieux
 
L'objectif du projet Européen SLIDEQUAKES, porté par Anne Mangeney et son équipe, est de faire un pas important dans la compréhension et la détection des glissements de terrain et dans leur modélisation à l'échelle du terrain à travers l'analyse des ondes sismiques générées (landquakes). 
 
Les signaux sismiques générés par des glissements de terrain représentent un outil unique pour estimer les propriétés de ces écoulements ainsi que leur dynamique et leur comportement mécanique. En effet, la contrainte appliquée par le glissement de terrain sur la topographie, dont les fluctuations génèrent des ondes sismiques, est très sensible à l'histoire de l'écoulement et donc aux processus physiques mis en jeu lors de sa mise en place. 
La stratégie de l’équipe de recherche consiste alors à combiner la description très précise de la source et la modélisation et l'observation de 'landquakes' depuis l'échelle du laboratoire jusqu'à l'échelle du terrain (La Réunion, Montserrat, Islande, Dolomites).  
 
« L'ERC m'a permis de développer en parallèle des recherches en mathématiques, numérique, des expériences de laboratoire, des mesures de terrain et leur analyse pour sonder la dynamique des écoulements gravitaires naturels, notamment à travers l'inversion des ondes sismiques que ces écoulements émettent quand ils se propagent sur les pentes. » 
 
Grâce à ce financement, Anne a pu monter une équipe pluridisciplinaire unique entre mathématiques, physique, géophysique, et acoustique constituée de jeunes chercheurs et de collègues spécialistes de ces différents domaines.

Appliqué sur le volcan du Piton de la Fournaise
 
 
Les résultats et l'instrumentation de terrain installés sur le volcan du Piton de la Fournaise à la Réunion (sismomètres, caméras) permettent de détecter, localiser et quantifier l'activité gravitaire sur le volcan (éboulements) et de quantifier son lien avec l'activité volcanique, sismique et climatique. Ce suivi permet d'identifier des précurseurs, parmi d'autres, à l'arrivée d'une éruption volcanique.