Choisir l’alternance à Paris Diderot #5
Publié le : 17/02/16
 
Les formations en alternance permettent d’allier la théorie de la formation à la pratique en entreprise. Paris Diderot propose huit licences professionnelles en apprentissage. Que pensent nos anciens étudiants de leur formation ?
Cette semaine, Astrid et Hugo nous parlent de la licence professionnelle Biophotonique.
 
 
La LPro Biophotonique,
un portefeuille de compétences recherchées par les entreprises
 
 
 
La Lpro
Biophotonique
En 3 mots

-    Microscopie
-    Biophysique
-    Opportunité

Hugo Le Guenno

 
 
"Après l'obtention de mon BTS Génie optique option photonique, j'avais envie de poursuivre mes études tout en travaillant. Je me suis donc renseigné sur les formations en alternance, qui permettent généralement de s’insérer directement dans la vie active et de se faire des contacts professionnels. Je désirais également découvrir un nouveau domaine, celui de la biologie. Je me suis donc naturellement dirigé vers la licence professionnelle Biophotonique de Paris Diderot, qui couple photonique et biologie."
 
Des compétences à valoriser

Cette formation m’a permis d’acquérir un savoir précieux sur tous les types de microscopie. C'est une compétence très recherchée dans les laboratoires de recherche, les hôpitaux ou encore les plates-formes techniques de microscopie. J’ai également appris à être biophysicien, c’est à dire avoir l’œil critique du physicien face à un système, et à le combiner avec le recul du biologiste face à un échantillon à observer. Cette faculté est un vrai plus dans le milieu professionnel.
 
La rencontre de professionnels

Les cours sont majoritairement dispensés par des chercheurs ou des ingénieurs qui travaillent en parallèle dans des laboratoires. C'est très appréciable, car ils peuvent nous conseiller et comprendre notre travail en entreprise. En plus, cela permet aux étudiants de faire de nombreuses rencontres dans le domaine de la Biophotonie, un domaine assez petit, surtout lorsque l’on se spécialise dans la microscopie. Ces relations sont donc fondamentales pour la suite de notre parcours.
 
Un CDI et des perspectives d'avenir

A l'issue de la licence, j'ai fait le choix d'entrer dans la vie active. J'ai décroché un CDD au BIC Électronique de Bordeaux en tant que technicien de recherche. Puis, j’ai postulé à un concours d’assistant-ingénieur au CNRS. Malgré la concurrence élevée, j’ai l'ai réussi et j’ai obtenu un CDI au CNRS de Marseille, où j’assiste une ingénieure de recherche dans son laboratoire de microscopie. Je vise maintenant un poste d'Ingénieur d’étude par le biais de concours internes. J’aimerais également faire des formations et obtenir plus d’expérience dans l’utilisation d’instruments optiques biologiques très poussés.

La Lpro
Biophotonique
En 3 mots

-    dynamique
-    conviviale
-    ouverte

Astrid Raoulx
 
 
 
"Après mon Bac, comme je souhaitais m’orienter vers des études courtes, je me suis dirigée vers un BTS Génie optique option instrumentale. À l’issue de cette formation, j’avais envie d’entrer progressivement dans le monde du travail par le biais d'une formation d'un an en alternance. Les professeurs du BTS m'ont ainsi présenté la licence professionnelle Biophotonique de l’université Paris Diderot. Elle m’offrait l’opportunité de renouer avec le monde biologique qui me passionnait au lycée et de vivre une expérience en entreprise."
 
Des cours théoriques et pratiques

Lors de cette année universitaire, j'ai acquis des compétences en biologie et en physique optique, ce qui m'a permis d'apprendre à utiliser de façon autonome des équipements de laboratoire. J’ai également beaucoup apprécié les petits stages pratiques que nous avons faits dans les instituts Curie et Monod, au laboratoire de microscopie électronique de l’école Polytechnique ou encore au laboratoire Orsay. Les professeurs nous ont permis de rencontrer des professionnels et de mettre en application nos connaissances en dehors de notre alternance.

Si je devais recommander cette formation...

... Je dirais que c’est un très bon choix pour les étudiants aimant l’optique ou la biologie. En effet, même si le programme de biologie semble compliqué pour les étudiants issus d’un parcours de physique, cela ne doit pas être un frein, mais au contraire une ouverture permettant d’agrandir son champ d’action vers un domaine encore plus vaste. De plus, il faut bien comprendre que la biologie de laboratoire va plus loin que l’étude d’analyses de sang, et que la physique optique comprend plus que la préparation et la vente de lunettes. La Lpro Biophotonique permet d’apprendre et de se spécialiser dans de nombreux domaines selon ses envies. 
 
Un emploi correspondant à mes attentes

À l’issue de la formation, j’ai voulu rentrer dans le monde du travail. J’ai donc commencé mes recherches à la fin de la licence et après seulement trois mois, j’ai trouvé un emploi en CDD. Je suis actuellement assistante-ingénieure dans une unité de l’INSERM. Ce poste correspond parfaitement à mes attentes et aux études que j’ai effectuées puisque je fais à la fois de la bio et de l’optique. J’aime mon travail, car je continue à apprendre tout en pratiquant et je sais que ce que je fais est utile à d’autres. Je souhaiterais continuer dans cette voie et avoir par la suite un poste avec plus de responsabilités qui me permettrait de former à mon tour des étudiants.
  

A lire: [Parole d'étudiant] Choisir l’alternance à Paris Diderot 

 
 
#2 : Témoignage de Charlotte Baranger, diplômée de la licence professionnelle Techniques d'analyse physico-chimique du matériau en septembre 2014. (ancien intitulé Licence professionnelle Analyse Chimique - LIPAC)