Le prix Nobel américain George Smoot travaille désormais pour Paris Diderot
Publié le : 02/02/10

C'est confirmé. George Smoot est nommé enseignant-chercheur à Paris Diderot et intègre le laboratoire Astroparticule et cosmologie de l'UFR de physique.
Pourquoi a-t-il choisi notre université ? Il évoque ses raisons dans un court entretien filmé.

George Smoot est spécialiste de la cosmologie et il a obtenu, en 2006, avec John C. Mather, le prix Nobel de physique pour ses travaux sur le fond diffus cosmologique  – découverte des anisotropies (détection de faibles écarts de température dans le fond cosmologique).

Ce spécialiste américain rejoint aujourd’hui Paris Diderot : Il devient un des enseignants-chercheurs de l’université et intègre le laboratoire Astroparticule et cosmologie (APC) de l’UFR de physique.

Il ambitionne, avec l’université, de créer un centre de cosmologie, comme celui qu’il a su développer à l’Université de Berkeley.
 

Créer un centre de cosmologie
Ce centre de cosmologie permettrait de renforcer la cohérence des laboratoires parisiens, sachant qu’il existe déjà, en Ile-de-France, une forte concentration d’expertise en cosmologie, reconnue sur le plan mondial. En choisissant de rejoindre le laboratoire Astroparticule et cosmologie, George Smoot travaillera en interaction avec les différentes équipes de ce laboratoire et orientera ses travaux vers les développements des futures missions spatiales en cosmologie.
 

 > découvrez un extrait de l'interview filmée de George Smoot : il évoque les raisons de sa venue à Paris Diderot



Ses liens avec le laboratoire APC
Le projet de George Smoot comportera deux volets :

la participation aux projets observationnels de l’APC et notamment la consolidation de sa participation aux futurs projets dédiés à la recherche de la nature de l’énergie noire dans un paysage en pleine évolution ;
une contribution à l’animation scientifique autour de la cosmologie observationnelle dans la région parisienne à travers la création d’un centre de Cosmologie.

 > voir le dossier électronique du laboratoire APC


 
> téléchargez le communiqué de presse