Les 100 ans de la supraconductivité - avril-mai 2011


Le 8 avril à 16h04 précises cela fera 100 ans que Kamerlingh Onnes et son équipe ont découvert la supraconductivité c'est-à-dire l’observation de la chute brutale de la résistivité dans le mercure.
Ce n’est que très récemment que nous avons pu déterminer la date de la découverte car K. Onnes avait archivé son cahier d’expériences avec l’année 1910 au lieu de l’année 1911. D’où la naissance d’une polémique sur le réel découvreur de la supraconductivité. Aujourd’hui le doute est levé.

Il faut s’imaginer la scène…
K. Onnes est avec son équipe dans une salle remplie de cryostats en verre pour refroidir le mercure. De multiples pompes à vide font un vacarme infernal et les vibrations sont si importantes qu’aucune mesure électronique n’est possible dans la pièce. 
L’un des assistants de K. Onnes, G. Holst est donc dans une pièce annexe isolée des vibrations pour pouvoir effectuer la mesure de résistivité avec un galvanomètre et il communique au travers d’un tuyau long de plus de 30 mètres.
L'histoire de la supracondutivité débute par une compétition acharnée entre J. Dewar, chimiste et physicien britannique et K. Onnes. Si J. Dewar liquéfie l’hydrogène le premier  en 1898 à -253°c, c'est K. Onnes qui parvient le premier à liquéfier l’Hélium liquide en 1908 à -270°C. En étudiant, le comportement des métaux à basse température, ce dernier finit par découvrir la supraconductivité !

Aujourd’hui la compétition internationale est toujours aussi rude pour comprendre le phénomène de supraconduction dans des nouveaux matériaux tels que les cuprates ou les pnictures, les premiers à base de cuivre et d’oxygène et les seconds à base de fer et d’arsenic. On a aujourd’hui de la supraconductivité à -100°C.

  

"100% conducteurs : les supraconducteurs"
 
un film d’Alain Monclin, co-produit par CNRS Images et l’Université Paris Diderot,
  12 mn, 2011. Fiche documentaire du film.

  " 8 avril 1911, le jour le plus froid... "
  10 mn, 2011.

 

Lancement des 100 ans de la supraconductivité Paris Diderot

28 avril de 12h à 17h et 29 avril, 2 et 3 mai de 11h30 à 14h30 :
 
> Animations
lieu : cour
des Grands Moulins

Les chercheurs du Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques organiseront plusieurs opérations au sein de l’université Paris Diderot, en direction des étudiants et du grand public. Vous allez découvrir à la fois les aspects fondamentaux et les applications au quotidien de ce domaine très fécond. Ils s'appuieront en particulier sur des expériences ludiques et spectaculaires réalisées en direct se basant sur la lévitation supraconductrice et les basses températures : train supraconducteur,  hoolahoop supraconducteur...

> Exposition
lieu : hall des Grands Moulins

 



La supraconductivité (ou supraconduction) est un phénomène caractérisé par l'absence de résistance électrique et l'annulation du champ magnétique — l'effet Meissner — à l'intérieur de certains matériaux dits supraconducteurs. La supraconductivité découverte historiquement en premier, et que l'on nomme communément supraconductivité conventionnelle, se manifeste à des températures très basses, proches du zéro absolu (-273,15 °C).

 

4, 5, 6 mai 2011 : prolongation de l'exposition
lieu : hall des Grands Moulins

 

> Site national sur la "Supraconductivité"
> Dossier spécial "La supraconductivité prend son envol" - Journal du CNRS, avril 2011

 

 

Vivez l'expérience Supra au CNAM !

18 juin de 10h à 18h
lieu : CNAM - Musée des Arts et Métiers, 60 rue Réaumur 75003 Paris
 
Stands enfants - Animations - Expériences – Conférences…
Entrée libre

Pour les 100 ans de la découverte de la supraconductivité, les chercheurs parisiens dont ceux de l'Université Paris Diderot se rassemblent pour vous proposer une journée "porte ouverte" au grand public, avec animations dès 6 ans, stands de lévitation et conférences-débats.

Le musée des arts et métiers vous accueillera et pour l'occasion vous donne accès gratuitement à son musée !

>> programme complet        > Flyer        > Affiche